SÉLECTIONNER LA LANGUE :

La Série Disruptive : être à l’écoute des patients pendant une pandémie

Comment les réseaux sociaux offrent-ils un éclairage pour les évaluations cliniques ?

Voici le dixième volet de la Série Disruptive de Lionbridge, qui recueille les commentaires d’experts en sciences de la vie sur les changements dans leur secteur suite à la crise de la COVID-19.

Dans le secteur pharmaceutique, nous constatons un changement rapide dans l’exécution des essais cliniques qui évolue vers un modèle plus virtuel. Ces changements sont passés de facultatifs à obligatoires afin de réduire les retards dans la conduite des essais cliniques et de maintenir la dynamique de développement des médicaments pendant la COVID-19. La transition vers une exécution des essais cliniques à distance est déjà en cours dans l’ensemble du secteur. Une enquête récente réalisée au cours d’un webinaire organisé par 4G Clinical a montré que 90 % des participants au webinaire étaient soit en train d’adapter les protocoles d’étude actuels pour utiliser des modèles d’exécution d’études virtuels ou hybrides, soit prévoyaient d’effectuer une future étude clinique à distance.

Alors que cette démarche nécessite une coordination complexe entre les multiples parties au niveau du promoteur, de l’organisme de recherche clinique (CRO) et des sites d’étude, elle semble également bénéficier d’un large soutien parmi les volontaires de l’essai. Une enquête menée auprès des participants aux essais cliniques par Clinical Leader a révélé que 61 % des participants sont ouverts à l’utilisation de solutions de télésanté dans le cadre de leur suivi.

Les technologies des composants qui permettent de mener des essais à distance ne sont pas nouvelles. Les solutions de télésanté, les applications d’eLearning, l’expédition directe au patient, les OPI, les technologies portables, les communications omnicanal sont disponibles depuis de nombreuses années. La différence c’est que maintenant, l’éloignement exigé par le contexte actuel requière leur assemblage en une suite de solutions qui permet l’exécution d’essais cliniques à distance.

Comment les sites d’étude peuvent-ils communiquer avec les participants des essais cliniques ?

Les promoteurs se concentrent sur la manière de surveiller les communications annexes des volontaires des essais et de les maintenir engagés pendant qu’ils participent aux essais avec une interaction limitée sur site avec le personnel du site. Les essais multinationaux en phase finale durent souvent au-delà de six mois ou d’un an, notamment lorsqu’ils incluent un suivi de sécurité pour générer les données cliniques nécessaires. Avec de tels essais pivots, il est essentiel de maintenir le taux de rétention des patients et de réduire les taux d’abandon pendant la conduite des essais.

Les solutions de télésanté fonctionnent bien pour les rendez-vous de suivi tels que les visites de contrôle des patients et les visites ne nécessitant pas d’intervention ou d’évaluation des chercheurs sur site. L’exécution d’essais virtuels peut également fonctionner pour les résultats communiqués par les patients ou pour les instructions sur la façon de s’administrer des médicaments expérimentaux, ou pour faire des tests à domicile pour certaines procédures ne nécessitant pas l’intervention d’un médecin. Mais comment les promoteurs de l’industrie pharmaceutique font-ils pour garder une oreille attentive aux conversations qui peuvent avoir lieu dans des lieux non modérés ? Une partie de la réponse réside dans l’écoute des réseaux sociaux.

En quoi consiste l’écoute des réseaux sociaux ?

L’écoute des réseaux sociaux mobilise plusieurs éléments de technologie pour permettre aux promoteurs d’inspecter les forums publics tels que les réseaux sociaux, les blogs, les espaces de discussion afin de connaître l’opinion des patients, peu importe la langue ou le support. La procédure permet aux organismes de recherche clinique et aux chercheurs de ne pas être surpris par les réactions (physiques, émotionnelles ou mentales) en temps réel des patients vis-à-vis de leurs essais. Le style de conversation informel sur les plates-formes de réseaux sociaux et le cadre (parfois) public peuvent révéler des informations qu’un patient peut ne pas considérer comme pertinentes — ou dont il ne se souvient pas — lorsqu’il discute avec le personnel responsable de l’étude. En utilisant le traitement automatique du langage naturel et l’analyse des sentiments, les programmes d’écoute des réseaux sociaux peuvent sélectionner des expressions à analyser qui peuvent contenir des informations utiles, notamment des effets indésirables.

Les réseaux sociaux sont-ils un atout majeur ?

Bien que le modèle d’essai à distance puisse reposer à la fois sur l’assiduité des patients à maintenir les rendez-vous via des solutions de télésanté et sur les carnets d’évaluation des patients, en réalité, en période de distanciation sociale et de restrictions de voyage, l’utilisation des réseaux sociaux prend une place particulièrement importante dans la vie quotidienne des gens. Les participants des études cliniques ne font pas exception à la règle.

Il est courant d’utiliser les réseaux sociaux pour communiquer avec ses amis ou sa famille afin de discuter de leurs progrès, des effets indésirables et de leur expérience globale du processus d’étude en lui-même. La pénétration des réseaux sociaux approche les 50 % selon Statista et la croissance des marchés du « tout mobile » est un terrain propice à une augmentation de l’utilisation des réseaux sociaux. Rien qu’aux États-Unis, près de 70 % des adultes utilisent les réseaux sociaux, définis comme des profils et des publications publics ou privés.

En utilisant l’écoute des réseaux sociaux, les promoteurs peuvent puiser dans une source importante de sentiments des patients, tous partagés publiquement mais dans un cadre non supervisé, et comparer les commentaires des participants sur leur traitement, les médicaments comparables, le promoteur et l’étude elle-même, tant qualitativement que quantitativement. L’écoute des réseaux sociaux est une technologie importante qui permet de maîtriser la communication avec les participants et de s’assurer que le promoteur entend tous les commentaires utiles des participants, même lorsqu’une étude est menée à distance.

L’équipe Life Sciences de Lionbridge peut améliorer votre contrôle du processus d’essai clinique en vous proposant ses services d’écoute des réseaux sociaux ainsi qu’une multitude de services tout au long de la durée de l’essai. Contactez-nous pour en savoir plus.

linkedin sharing button
  • #regulated_translation_localization
  • #life_sciences
  • #blog_posts

#disruptionseries


Mark Aiello
AUTEUR
Mark Aiello