Nos collaborateurs sont notre richesse. Ils aident de nombreuses sociétés à satisfaire leurs clients depuis plus de 20 ans. 

À propos de nous
Direction
Actualités
Informations fondamentales

Nos experts sont au fait de l'évolution de votre secteur d'activité et des défis que vous devez relever.

Sciences de la vie
Banque et Finance
Commerce de détail
Gaming
Automobile
Biens de grande consommation
Technologie
Fabrication industrielle
Services juridiques
Tourisme et hébergement

SÉLECTIONNER LA LANGUE :

4 outils numériques qui contribuent aux essais cliniques d'aujourd’hui

Comment la numérisation influe sur le secteur médical ?

La révolution digitale de la santé se poursuit à toute vitesse. La disponibilité du big data facilite les études démographiques à grande échelle. L’IA et les méthodes d’algorithmes peuvent désormais détecter des tendances que le cerveau humain ne décèle pas. Les outils numériques contribuent à l’efficacité de tous les secteurs, y compris celui de la santé. Il existe aujourd’hui quatre outils clés prometteurs pour simplifier les processus d’essais cliniques et en démocratiser l’accès pour les patients, où qu’ils soient.

Voici ces quatre outils qui contribuent aux processus d’essais cliniques.

Accessoires connectés


Selon PwC, près de la moitié des Américains possèdent un dispositif connecté, souvent une montre de sport. L’utilisation de tels dispositifs dans les essais cliniques est devenue si fréquente qu’il existe des classements d’objets connectés pour les responsables d’essais cliniques basés sur l’accessibilité des données et la capacité à établir un lien entre un patient spécifique et les données de ce dernier.

Les dispositifs connectés sont une option pratique pour anticiper le dépistage des patients et suivre l’état de santé et les comportements de ces derniers. Par exemple, si une étude dépend du fait que les patients tiennent un carnet d’activités, elle repose sur la capacité des participants à effectuer la tâche de façon régulière. En revanche, si les patients portent un dispositif connecté qui recueille leurs données automatiquement, ils peuvent exercer leurs activités quotidiennes comme à leur habitude. Ils n’ont donc pas besoin de se souvenir de relever eux-mêmes des mesures comme le rythme cardiaque ou le temps consacré à faire du sport. De plus, cette méthode de mesure automatisée permet au participant à un essai de moins se sentir observé. Elle pourrait en outre décourager les changements comportementaux des participants.

La grande quantité de données générée par ces dispositifs permet également d’alimenter l’un des outils les plus prometteurs dans le domaine de la santé : l’intelligence artificielle.

Intelligence artificielle


L’intelligence artificielle (ou IA) peut avoir une incidence sur chacune des parties de la phase d’essai clinique. Par exemple, les algorithmes peuvent analyser les données démographiques des patients et suggérer des facteurs de santé à surveiller. Ils peuvent tester des molécules théoriques pour lutter contre des vecteurs de maladies. De surcroît, ils sont capables d’analyser la probabilité qu’ont certains participants de terminer un essai, d’évaluer les résultats des études et même d’aider à traduire ces résultats en vue de les diffuser dans le monde. Cela est rendu possible grâce à la disponibilité de grandes quantités de données. À mesure que les dossiers médicaux électroniques et les dispositifs deviennent de plus en plus connectés, le déploiement de l’IA permet à chaque patient d’avoir une vue d’ensemble de son état de santé plus exhaustive et personnalisée.

En outre, l’IA alimente un grand nombre d’applications, qui sont de plus en plus stratégiques pour la gestion et l’administration des essais cliniques.

Applications


Le cas le plus flagrant de l’approche de la santé pensée pour le numérique est sans doute l’utilisation d’un smartphone. Sur ces appareils, il est possible d’avoir sa santé au bout des doigts, au sens propre comme au sens figuré. L’époque où vous deviez transférer votre dossier médical dans des dossiers encombrants est révolue. À présent, tous vos médecins peuvent consulter vos antécédents médicaux, consulter vos prescriptions et analyser les tendances de votre état de santé. La nature on ne peut plus mobile des applications facilite l’établissement de correspondances entre un patient et l’essai qui lui est attribué et simplifie l’accès aux résultats communiqués par le patient. Cela s’applique particulièrement aux patients situés dans des zones isolées qui ne pourraient sinon pas participer aux essais cliniques. Les établissements pharmaceutiques, les entreprises de biotechnologie et les médecins peuvent communiquer avec les patients et les éventuels participants aux essais cliniques grâce aux applications. Cette méthode permet d’économiser du temps et de l’argent sur les trajets et de simplifier les rappels pour tous les participants à une étude.

Une fois que les patients ont terminé d’utiliser leurs applications de santé mobiles, ils peuvent aller sur les réseaux sociaux pour partager leur expérience. La transparence et la participation des patients sur les réseaux sociaux peuvent constituer une mine d’or pour le domaine des essais cliniques.

Réseaux sociaux


Le caractère foncièrement connecté des réseaux sociaux ouvre d’innombrables possibilités pour les recruteurs d’essais cliniques, en particulier ceux qui travaillent sur les maladies rares. Ces réseaux sociaux constituent l’intermédiaire idéal pour instruire les personnes participant aux essais ainsi que les autres communautés de patients. Il ne faut surtout pas sous-estimer l’importance des réseaux sociaux comme plateforme de contenus éducatifs, surtout pour la génération Y. Selon PwC, 40 % des consommateurs déclarent que les réseaux sociaux ont une incidence sur la façon dont ils appréhendent leur santé, et 90 % des personnes âgées de 18 à 24 ans font confiance aux informations médicales partagées par leurs proches.

Le suivi des conversations sur les réseaux sociaux à propos d’un médicament ou d’un essai peut également permettre de comprendre des éléments que les patients omettent de communiquer à leurs médecins ou aux responsables d’essais. Ces témoignages de la vie de tous les jours sont la clé de voûte du maintien de la sécurité, et sont parfois requis par les organismes de surveillance. C’est pourquoi les efforts en matière de conformité peuvent nécessiter la pharmacovigilance des réseaux sociaux.

Conformité

Les avantages du big data et des nouvelles techniques de communication numérique s'accompagnent de difficultés liées aux normes de conformité de plus en plus strictes. Heureusement, vous pouvez recourir à un expert capable de vous aider. Ainsi, votre essai clinique peut bénéficier des dernières avancées technologiques sans que vous ayez à vous inquiéter de la conformité éthique et légale de votre projet.  Pour en savoir plus, consultez Lionbridge Life Sciences.

  • #life_sciences
  • #blog_posts

#essais cliniques #IA #numérisation


April M. Crehan
AUTHOR
April M. Crehan