SÉLECTIONNER LA LANGUE :

La Série Disruptive : le rôle de l’IA médicale en cas de pandémie

Une technologie intelligente pour la « nouvelle normalité »

Voici le douzième volet de la Série Disruptive de Lionbridge, qui recueille les commentaires d’experts en sciences de la vie sur les changements dans leur secteur suite à la crise de la COVID-19.

Différents cercles sociaux plaisantent sur la flexibilité de la « durée de la pandémie », mais le coronavirus a eu un réel impact sur les délais dans le monde des sciences de la vie. Nous avons assisté à un raccourcissement des délais d’approbation, à des retards dans la mise en œuvre des réglementations et à une accélération de l’adoption des nouvelles technologies. Les tentatives visant à ralentir, traiter et prévenir la COVID-19 transforment les prévisions pour l’avenir scientifique et médical en réalités du présent. L’an dernier, l’équipe Lionbridge Life Sciences a organisé une table ronde sur les applications de l’intelligence artificielle dans le secteur pharmaceutique. L’IA a clairement sa place dans le développement des médicaments et les essais cliniques, ces derniers étant durement touchés par les restrictions de déplacement et les réticences des participants. L’IA a en outre un rôle bien établi dans le monde des dispositifs médicaux et des appareils portables. Mais la manière dont elle peut être utilisée au mieux pendant une pandémie mondiale ne revêtait qu’un caractère hypothétique, jusqu’à présent.

Comment l’IA peut-elle améliorer la définition des priorités ?

L’une des applications les plus évidentes de l’IA dans le domaine de la santé est le chatbot médical. En plus de libérer les soignants en répondant à des questions ordinaires, le chatbot peut faire gagner du temps et simplifier la vie des patients en offrant une fonction disponible « en permanence » d’une application ou d’un service médical. Associer un chatbot au dossier médical électronique d’un patient peut permettre de déterminer si ce dernier présente un risque particulièrement élevé de complications liées à la COVID-19, et peut placer ce type de patients en haut de la liste.

Comment les soignants peuvent-ils réduire les contacts et la transmission de la maladie ?

Au-delà du processus de triage susmentionné, qui peut diminuer les contacts inutiles entre les soignants et les patients, l’IA réduit également les contacts en réalisant des activités de base. Des tâches telles que la prise du pouls ou de la tension artérielle peuvent être « externalisées » à des robots. (Des tâches encore plus compliquées, comme les interventions chirurgicales, peuvent déjà bénéficier de l’assistance de robots.) L’IA peut également détecter des infections avant même que les patients ne viennent en parler à leurs soignants. Certains hôpitaux utilisent des outils de surveillance et d’analyse basés sur l’IA pour détecter et rediriger les patients présentant de la fièvre ou d’éventuels autres symptômes de la COVID-19.

Quel est le rôle de l’IA dans la santé publique ?

Les autorités locales, régionales et nationales surveillent l’évolution des cas, dans des tentatives souvent futiles de contenir les foyers. Surveiller le respect des règles relatives à la distanciation sociale et au port du masque peut aider les autorités à détecter d’éventuels nouveaux foyers épidémiques. Même les réseaux sociaux peuvent se tourner vers l’IA pour empêcher la propagation de fausses informations qui pourraient créer un sentiment de panique ou un faux sentiment de sécurité chez les consommateurs.  

Contactez-nous pour savoir comment nous pouvons vous aider à éliminer les frontières.

#disruptionseries

linkedin sharing button
  • #regulated_translation_localization
  • #life_sciences
  • #blog_posts

Mark Aiello with April M. Crehan
AUTHOR
Mark Aiello with April M. Crehan