SÉLECTIONNER LA LANGUE :

La Série Disruptive : l’importance de l’éducation des patients

Comment les entreprises pharmaceutiques peuvent-elles améliorer l’utilisation « prescrite » des médicaments ?

Voici le treizième volet de la Série Disruptive de Lionbridge, qui recueille les commentaires d’experts en sciences de la vie sur les changements dans leur secteur suite à la crise de la COVID-19.

Comment l’industrie pharmaceutique investit-elle dans le pipeline des médicaments ?

Bien avant de vendre leur premier médicament ou leur première injection, les promoteurs de l’industrie pharmaceutique investissent des ressources considérables dans leurs produits. Les essais cliniques coûtent en moyenne plus de 40 000 $ par participant. De l’obtention d’une autorisation par les organismes de réglementation au consentement éclairé, en passant par l’intégrité des données et par l’écoute des réseaux sociaux, de longues années d’attention en différentes phases permettent de garantir la sécurité et l’efficacité des médicaments au moment de leur mise sur le marché.

Pourtant, un webinaire récent organisé par Pharmavoice a montré que les soignants passent en moyenne seulement six minutes à former les patients sur l’utilisation des médicaments. Parmi les soignants qui prescrivent des traitements demandant au patient de réaliser sa propre injection, 60 % ne sont pas satisfaits de la qualité de la formation proposée. 

Soyez honnêtes, combien de fois lisez-vous réellement les instructions qui accompagnent une nouvelle prescription ? Les petits détails de la pharmacie sont rarement retenus et finissent bien souvent à la poubelle. Dans un monde utilisant de moins en moins de papier, les entreprises pharmaceutiques doivent trouver une meilleure façon de communiquer leurs instructions aux patients.

En quoi l’éducation des patients est-elle importante ?

Les informations médicales peuvent être difficiles à retenir. Toute personne ayant déjà décroché pendant une visite chez le médecin pourra vous le confirmer. Au-delà de la mémoire pure, la compréhension de l’information et le fait d’être en accord avec cette dernière sont des éléments clés de l’adhésion

Trop souvent, les patients se font prescrire un nouveau traitement, puis sont renvoyés chez eux avec une explication très brève de la manière de s’administrer leurs propres médicaments, même lorsque le traitement nécessite une auto-injection. Sans rappels ni référence quelconque, les patients peuvent facilement oublier des étapes importantes ou des contre-indications. Une formation complète et marquante peut réduire le risque de cette non-conformité et garantir la sécurité du patient autant que de l’essai clinique dans son ensemble.

Comment les entreprises pharmaceutiques peuvent-elles éduquer les patients ?

Dans un contexte de pandémie de COVID-19, la prise en charge des patients s’effectue de plus en plus à distance et ces derniers sont de moins en moins attirés par l’idée d’un retour des consultations en cabinet. Les documents virtuels ou imprimés constituent des guides de référence qui ne sont pas limités par la géographie ou le temps. Les graphiques ainsi que les instructions (sous forme de texte ou de vidéo) convenablement traduites peuvent transcender les barrières de la langue.

Les patients ont déjà recours à des vidéos, telles que des instructions YouTube sur la manière de réaliser des points de suture chez soi, en guise de complément aux instructions des soignants. Les entreprises pharmaceutiques peuvent remplir cette niche avec leur propre contenu : des vidéos de formation complètes, auxquelles les patients peuvent accéder en scannant un code-barres directement sur le médicament. Des liens ou des vidéos de formation peuvent également être téléchargés sur des applications de télésanté. Finies les brochures perdues dans les systèmes de classement. 

Même des technologies plus récentes telles que la réalité augmentée peuvent jouer un rôle dans les systèmes de formation. Toutes ces possibilités peuvent enrichir l’expérience du patient ainsi que sa compréhension du processus, ce qui améliore en fin de compte les résultats. 

Évidemment, toute nouvelle communication de ce type se doit d’être accessible dans la langue maternelle du participant. Une traduction et une transcréation correctes, respectant vigoureusement la science et la précision du langage médical, se doivent d’être complètes et compréhensibles.

Notre équipe Lionbridge possède une vaste expérience dans le développement et l’amélioration de l’information médicale pour la rétention et l’engagement des patients. Vous avez vos propres idées ou questions sur le sujet ? Contactez-nous ou appelez-nous.

linkedin sharing button
  • #life_sciences
  • #blog_posts

Mark Aiello
AUTHOR
Mark Aiello