SÉLECTIONNER LA LANGUE :

Célébration de la Journée mondiale de la sécurité des patients

En quoi la sécurité des professionnels de santé garantit-elle la sécurité des patients ?

La sécurité des patients est un concept très ancien. Inscrit dans divers documents, qui vont des travaux des anciens Grecs (« Il faut avoir, dans les maladies, deux choses en vue : être utile ou du moins ne pas nuire ») jusqu’aux normes médicales actuelles, il souligne ce qui constitue le principe général et la base pour des soins de santé de qualité. 

Garantir la sécurité des patients va bien au-delà du principe de ne pas nuire. Il englobe un large éventail de dimensions qui sont associées : la fourniture d’une communication efficace et sûre, l’engagement significatif des patients et du public dans l’amélioration de la sécurité des soins de santé, une culture solide de la sécurité des patients dans les services de santé et la promotion de cette culture via la recherche, l’éducation et l’élaboration des politiques. 

Ces éléments sont essentiels pour les soins aux patients Quand une pièce est manquante, les effets peuvent être littéralement mortels. Selon le rapport sur l’état général de la sécurité des patients publié par l’Imperial College London, il est possible d’éviter jusqu’à 83 % des nuisances.  

Les défaillances dans la sécurité des patients sont souvent dues à des erreurs, qu’il s’agisse d’erreurs de diagnostic, d’erreurs d’administration des médicaments ou d’erreurs administratives. Ces erreurs trouvent leur origine dans des problèmes systémiques, par exemple le manque de personnel de santé qualifié, la non disponibilité de médicaments sûrs, efficaces et abordables, la faiblesse des infrastructures ou l’inadéquation de la gouvernance des soins de santé. Les conséquences de ces défaillances sont la charge économique élevée et les effets néfastes à long terme (l’impact peut même être catastrophique) pour les patients.   

La complexité en constante évolution des systèmes de soins de santé à travers le monde a encore contribué à augmenter la gravité du problème, car elle introduit davantage de possibilités d’erreurs et contribue à réduire la transparence. Pour faire de la sécurité des patients la priorité mondiale en matière de santé, en 2019, l’Assemblée mondiale de la santé a adopté une résolution sur l’action mondiale en matière de sécurité des patients et a institué la Journée mondiale de la sécurité des patients. Avec cette campagne annuelle, l’AMS réunit les agents de santé, les patients, le personnel soignant, les communautés, les responsables du secteur de la santé et les décideurs, et elle appelle à une action mondiale unifiée pour rendre les soins aux patients plus sûrs.    

Pour mettre en avant le lien entre la sécurité des agents de santé et celle des patients, et pour promouvoir les actions visant à protéger la sécurité des agents de santé, l’AMS a choisi le thème « Sécurité des agents de santé : une priorité pour la sécurité des patients » pour la Journée mondiale de la sécurité des patients de cette année.  

La pandémie de COVID-19     a mis encore davantage en lumière cette demande spécifique de sécurité des patients.  Les agents de santé ont montré un dévouement sans pareil pour aider les patients et les communautés pendant cette période difficile. Et pourtant, même si cette pandémie est sans précédent dans l’histoire récente, les défis qu’elle soulève pour les agents de santé (qui travaillent dans des conditions extrêmement stressantes ou dans des environnements non sécurisés, sont souvent en sous-effectif et sont exposés à des risques élevés pour leur propre santé physique et mentale) ne le sont pas. La plupart des agents de santé sont confrontés à ces défis dans leur travail au quotidien, mais la pandémie les a encore exacerbés. 

Par exemple, un groupe de médecins chinois issus de plusieurs services psychiatriques hospitaliers ont analysé la santé mentale des agents de santé à Wuhan et dans la région environnante.  Ils ont constaté que les agents qui travaillent dans des secteurs plus gravement impactés par le coronavirus ont eu tendance à montrer des niveaux plus élevés de problèmes psychologiques. 

« Au total, 50,4 %, 44,6 %, 34 % et 71,5 % de tous les participants ont signalé des symptômes de dépression, d’anxiété, d’insomnie et de détresse, respectivement », conclut le groupe

Selon l’OMS« Ils sont stigmatisés comme des vecteurs de contagion dans de nombreux pays, certains ont été agressés, d’autres se sont vu refuser l’accès aux transports pour se rendre au travail, tandis que des familles entières ont été chassées de leurs domiciles ».

Ces problèmes, outre la menace qu’ils représentent pour les agents de santé eux-mêmes,  augmentent également les possibilités d’erreurs dans les soins aux patients, ce qui peut entraîner des nuisances importantes pour ces derniers. 

Le dévouement que les agents de santé ont montré vis-à-vis de leurs communautés face à ces menaces  n’est qu’une raison parmi d’autres pour lesquelles Lionbridge a choisi de se joindre à la communauté mondiale pour commémorer la Journée mondiale de la sécurité des patients.  

En sa qualité de prestataire de services linguistiques de premier plan pour le secteur des sciences de la vie, Lionbridge est fier de travailler en partenariat avec des  leaders du secteur qui mettent tout en œuvre pour améliorer et sauver les vies des patients , avec des technologies et services conçus pour éliminer les frontières et encourager les échanges. Lionbridge exprime sa sincère gratitude et reconnaissance aux médecins, infirmiers, praticiens, chercheurs, techniciens et administrateurs, ainsi qu’à tous les autres agents de santé, pour le travail incroyable qu’ils accomplissent chaque jour en prenant soin des patients et de leurs familles. Merci, et prenez soin de vous ! 

  • #regulated_translation_localization
  • #life_sciences
  • #blog_posts

Nataliya Volohov
AUTHOR
Nataliya Volohov