SÉLECTIONNER LA LANGUE :

La différence entre sous-titrage pour sourds et malentendants, sous-titrage, doublage, etc.

 Votre guide de référence de la terminologie de la traduction de vidéos

La pandémie de coronavirus a profondément transformé notre manière de travailler. Une grande partie de la population travaillant désormais à distance, les sociétés recherchent de nouvelles manières innovantes de communiquer avec leurs collaborateurs et leurs clients multilingues. Les entreprises mondiales se tournent de plus en plus vers les outils multimédias, que ce soit pour transmettre des messages importants en interne, créer des modules d’eLearning ou pour développer des campagnes marketing multilingues.

Lorsque vous collaborez avec un prestataire de services de localisation spécialisé dans la traduction et la production de vidéos, il est utile de connaître la terminologie pertinente afin de pouvoir exprimer au mieux vos besoins. Grâce aux explications des principaux concepts et de leurs nuances par des experts Lionbridge, vous serez en mesure de mieux comprendre le vocabulaire associé au domaine de la localisation multimédia.  

Quelle est la différence entre le sous-titrage et le sous-titrage pour sourds et malentendants ?

Les sous-titres sont une traduction des dialogues à l’écran destinée à accompagner la piste audio, tandis que les sous-titres pour sourds et malentendants sont une transcription complète de la bande sonore (dialogues, effets sonores, musiques, etc.).

Définition du sous-titrage :

La popularité croissante des services de streaming tels que Netflix sur le plan international a fait grimper la demande en matière de sous-titrage.

Pour garantir des sous-titres de qualité, il est nécessaire de faire appel à des professionnels qualifiés, qui maîtrisent à la fois la traduction et l’art du sous-titrage, afin d’offrir la meilleure expérience de visionnage aux spectateurs, qui doivent être le moins gênés possible par le texte à l’écran. 

Définition du sous-titrage pour sourds et malentendants :

Contrairement au sous-titrage classique, le sous-titrage pour sourds et malentendants n’implique aucune traduction. Il s’agit tout bonnement d’une transcription audio. Puisque ces sous-titres sont destinés aux sourds et aux malentendants, ils incluent également les effets sonores, la musique et indiquent le locuteur. En outre, le sous-titrage pour sourds et malentendants est généralement réalisé après la diffusion du contenu.

Quelle est la différence entre les sous-titres codés et non codés ? 

Les sous-titres codés font partie intégrante de la vidéo et ne peuvent pas être désactivés, tandis que les sous-titres non codés sont une transcription à l’écran que le spectateur peut activer et désactiver à sa guise. 

D’après l’Americans with Disabilities Act, les sous-titres non codés sont obligatoires pour tous les contenus multimédias diffusés au grand public, notamment les informations et les publicités.

Quelle est la différence entre la transcription et le sous-titrage pour sourds et malentendants ?

Une transcription est un document qui détaille l’intégralité du contenu audio d’un support multimédia. En revanche, le sous-titrage pour sourds et malentendants est une inscription à l’écran de la bande sonore d’un contenu multimédia qui s’affiche en direct

Quelle est la différence entre la voix-off et le doublage ?

La principale différence réside dans le fait que le doublage est une production qui fait davantage appel à la créativité. Dans le cas de la voix-off, il s’agit généralement d’une voix qui propose une traduction directe du script et qui se superpose à la piste audio d’origine. Quant au doublage, il vient en remplacement de l’audio existant, nécessite de faire appel à plusieurs comédiens de doublage et implique généralement de faire concorder la piste audio enregistrée avec l’image (synchronisation labiale, etc.).

Définition de la voix-off :

La voix-off (VO) est un terme général employé pour décrire la narration audio d’un contenu multimédia. En revanche, dans le domaine de la localisation, ce terme se réfère au travail d’un acteur récitant une traduction. Ce type de voix-off est communément désigné sous le nom de « UN-Style ». Contrairement au doublage, la voix-off met l’accent sur la traduction précise du contenu source, et la piste audio originale est toujours audible en arrière-plan.

Définition du doublage :

Le doublage est un processus beaucoup plus complexe et créatif. Pour produire un doublage de qualité, une société de localisation multimédia doit trouver les comédiens de doublage qui correspondent le mieux aux acteurs. Le doublage n’est pas qu’une simple traduction. Les professionnels du domaine doivent souvent adapter les traductions pour les synchroniser aux mouvements physiques des acteurs à l’écran.

Quelle est la différence entre le doublage et la synchronisation labiale ?

La synchronisation labiale est une étape facultative du processus de doublage. Afin de synchroniser les enregistrements aux mouvements des lèvres des acteurs, les spécialistes doivent dans un premier temps traduire le script en tenant compte des éléments visuels. Les professionnels de la synchronisation labiale les plus talentueux parviennent à faire oublier au spectateur que le contenu qu’il regarde a été doublé. Ils sont capables d’analyser les mouvements des lèvres des personnages à l’écran et de faire concorder la traduction afin de produire des sons et des formes de bouche similaires.  

Maintenant que vous connaissez les termes associés au domaine de la localisation multimédia, exploitez la technologie multimédia pour établir des relations privilégiées avec votre public international.   

Voici un autre article qui pourrait vous intéresser : Comment les sociétés internationales peuvent bénéficier de la traduction de vidéos : quels sont les 5 types de vidéos qu’il convient d’externaliser pour les services linguistiques ?

Nous contacter

Vous souhaitez en savoir plus sur nos services de production de vidéos de bout en bout ? Contactez l’équipe de commerciaux Lionbridge

  • #blog_posts
  • #global_marketing

Janette Mandell
AUTHOR
Janette Mandell