SÉLECTIONNER LA LANGUE :

Propulser le marché : un entretien avec l’équipe Automobile de Lionbridge

Lionbridge aide les fabricants automobiles à atteindre leur vitesse de croisière


Chez Lionbridge, nous accompagnons depuis des années des fabricants automobiles.

Nous comptons parmi nos clients plusieurs des plus grandes entreprises au monde dans ce secteur, de la Suède au Japon en passant par les États-Unis.

Alors que la mondialisation et la numérisation prennent une direction convergente, la nature de notre partenariat avec nos clients du secteur automobile évolue. Nous avons discuté avec trois experts du secteur automobile chez Lionbridge. Ils nous ont parlé du passé, du présent et de l'avenir de l'industrie, de la manière dont nous travaillons avec les entreprises et des possibilités que nous offrent les nouvelles avancées pour renforcer nos partenariats. Voici les points de vue d'Andrzej Wozniak, Directeur des programmes mondiaux, Carolina Bokesten, Responsable de compte et Armin Halder, Directeur des comptes senior. 

Q : Quelles sont les solutions proposées par Lionbridge aux entreprises du secteur automobile ?

AW : Nous travaillons avec de très grandes entreprises. Nous traduisons de la documentation technique et des supports marketing, ainsi que divers éléments inclus dans les voitures, dont les systèmes d'affichage, de navigation/GPS et d'informatique embarquée. Nous nous chargeons également de manuels d'utilisation et de formations Web destinées aux formateurs, aux commerciaux et aux clients finaux.

CB : Nous proposons une vaste gamme de services : pour la localisation, nous fournissons des transcréations et des traductions, des supports multimédia, du référencement naturel, des brochures… Nos consultants s'occupent des traductions des logiciels intégrés aux véhicules pour les conducteurs. Nous réalisons également des tests sur les logiciels automobiles. Nos transcréations sont très appréciées, en particulier par les clients qui sentent qu'il manque quelque chose dans les traductions destinées aux marchés étrangers.

AH : Nous pouvons adapter la nature et la vitesse d'exécution de nos services aux exigences des clients. Nos nombreuses années d'expérience avec les plus grands fabricants automobiles au monde sont un atout majeur. Pour faciliter la collaboration entre les entreprises et nos services, nous proposons des intégrations à de nombreux systèmes de gestion de contenu et un portail client convivial. Par ailleurs, nous appliquons des méthodes de pointe pour exploiter l'IA afin d'optimiser le processus de traduction. 

Q : Quels sont les facteurs à prendre en compte pour choisir un prestataire de services linguistiques ? Quel conseil donneriez-vous aux entreprises du secteur automobile ?

AW : Pour ce secteur, il est particulièrement important de faire appel à une source unique afin d'assurer une homogénéité entre les produits et au sein de l'entreprise. Pour bon nombre de nos clients, nous sommes des partenaires de la première heure. Nous sommes partis de zéro pour ainsi dire. Nous travaillons avec les départements chargés de la conception de la voiture, de sa construction et de sa promotion. Ainsi, nous utilisons une terminologie cohérente d'un bout à l'autre du processus. Pour bénéficier de tous les avantages en matière de terminologie, d'efficacité financière, de sécurité et de cohérence, les entreprises du secteur automobile ont tout intérêt à choisir un prestataire de services linguistiques qui propose une gamme de services complète. 

Q : Pourquoi pensez-vous que les entreprises du secteur automobile choisissent Lionbridge ?

AH : Je pense que, comme les entreprises du secteur industriel, le secteur automobile nous choisit en partie pour la taille de notre entreprise, notre pile technologique et notre couverture mondiale. Nos clients savent déjà que nous fournissons des services linguistiques d'excellence. Nous assurons la coordination au sein d'un réseau de ressources de traduction spécialisées et indépendantes, et notre valeur ajoutée réside dans la gestion de projets.

CB : Et je crois que les entreprises du secteur automobile orientent vraiment leurs efforts vers les logiciels, en particulier vers la simplification, car ce sont des projets très ambitieux qui impliquent de nombreuses parties prenantes dans différents départements. Certaines entreprises envisagent d'incorporer les traductions à leur pile logicielle, sur le modèle du système de gestion de traduction.

D'autres sont tellement habituées à travailler avec différentes agences selon le thème concerné que la fragmentation de leur approche en matière de gestion des fournisseurs fait partie de leur ADN. Cependant, comme l'a souligné Andrzej Wozniak, un seul fournisseur pourrait se charger de toutes les traductions dont elles ont besoin. Nous avons tellement de traducteurs spécialisés que nous pourrions facilement nous adapter et fournir de nouvelles traductions aux entreprises du secteur automobile en peu de temps. Les petites agences n'ont pas cette capacité. 

Q : De quelle manière le secteur automobile a-t-il évolué depuis vos débuts chez Lionbridge ?

AW : L'ensemble du secteur s'est beaucoup tourné vers le numérique. Quand j'ai commencé à intervenir dans ce secteur, le contenu le plus important pour les clients était le manuel d'utilisation. Ce dernier représentait l'alpha et l'oméga de notre production. Désormais, les documents imprimés constituent seulement la partie émergée de l'iceberg. Il existe énormément d'autres contenus : les versions numériques des manuels, des vidéos d'instructions courtes sur YouTube, des applications et bien plus. 

Q : Quelles ont été les conséquences de ces changements sur les relations entre les entreprises du secteur automobile et leur prestataire de services linguistiques ?

CB : Il y a 20 ou 30 ans, les fabricants automobiles étaient plus nombreux à disposer d'une équipe de traducteurs en interne. Récemment, ils ont externalisé leurs demandes de traduction. Et aujourd'hui, j'ai le sentiment qu'ils cherchent à centraliser encore davantage leurs traductions pour optimiser le référencement naturel dans les différentes régions. Cela a changé la nature de leurs relations avec les prestataires de services linguistiques, désormais davantage considérés comme des partenaires stratégiques. Par exemple, les entreprises du secteur automobile nous demandent à présent notre avis avant de prendre certaines décisions comme une mise à niveau de leur système de gestion du contenu.

AH : Auparavant, notre service était toujours au centre de la création de contenu et des phases finales de publication. Désormais, notre rôle est plus étendu. En outre, nos services de création de contenu deviennent plus agiles, presque à l'image du développement logiciel. Nous devons accompagner tout le cycle de vie du contenu, de la création jusqu'à la distribution multicanal en passant par la transformation. C'est pourquoi il est si important de confier à un seul prestataire toute la gamme de services linguistiques.

Q : Quelles sont vos prévisions pour l'industrie automobile ? Et quelle sera la place de Lionbridge ?

AH : Les voitures connectées : tous les regards sont tournés vers cette avancée, et c'est de là que les besoins vont émerger. Ce marché est encore très récent, mais heureusement Lionbridge a déjà un pied dedans. Nous employons des technologies ultrasophistiquées depuis plusieurs dizaines d'années.

C'est précisément ce dont les entreprises du secteur automobile ont besoin. Nous pouvons nous connecter à leurs systèmes de gestion du contenu et leur donner un moyen de transférer tous leurs contenus (soit parfois plusieurs milliers de documents par jour) dans un environnement Lionbridge équipé d'un système de configuration technique très automatisé et très fluide.

Au-delà de cet aspect, les véhicules autonomes auront un impact gigantesque sur l’avenir du secteur automobile. Même si les développements dans les domaines du traitement du langage naturel et de l’annotation des images sont généralement associés aux voitures autonomes, ils sont d’ores et déjà utilisés pour améliorer l’expérience des conducteurs aujourd’hui. Le grand défi pour les prestataires de services linguistiques automobiles sera de créer du contenu destiné à l’utilisateur tout en préparant les données linguistiques qui appuieront la révolution de l’intelligence artificielle.

CB : Je crois, ou du moins j'espère, que les fabricants automobiles continueront de rationaliser leurs opérations, car le nombre de plates-formes dont ils disposent peut générer des coûts informatiques vraiment très élevés. Cette démarche de rationalisation peut leur offrir une vision plus complète et plus globale de leur organisation. Je pense que nous pouvons les y aider. 

Q : Quels sont les obstacles auxquels le secteur automobile (et, par extension, les processus de localisation) sera confronté à l'avenir, d'après vous ?

AW : Le marché évolue rapidement vers la voiture électrique. Il me semble que toutes les marques ont produit un modèle, ou sont sur le point de le faire. Cette évolution rapide pourrait soulever des problèmes inattendus au sein de l'industrie, c'est ce qui fait tout son intérêt.

Du point de vue des services linguistiques, les fabricants automobiles, comme tous les clients, cherchent toujours à réduire les coûts de leurs opérations. Je pense que pendant les quelques prochaines années, la traduction automatique prendra une place encore plus importante dans les flux de traduction pour les entreprises du secteur automobile. Le fait que Lionbridge ait pris une longueur d'avance sur les projets de traduction automatique est donc une très bonne chose. Une combinaison agile entre traduction automatique et traduction humaine nous permettra d'améliorer la valeur de notre offre auprès des clients du secteur automobile, ce qui bénéficiera finalement aux propriétaires de voitures.

Vous souhaitez en savoir plus sur les services proposés par Lionbridge aux clients du secteur automobile ? Contactez-nous pour obtenir des informations complémentaires ou pour démarrer un projet.

linkedin sharing button
  • #blog_posts
  • #automotive

April M. Crehan
AUTHOR
April M. Crehan