Nos collaborateurs sont notre richesse. Ils aident de nombreuses sociétés à satisfaire leurs clients depuis plus de 20 ans. 

À propos de nous
Direction
Actualités
Informations fondamentales

Nos experts sont au fait de l'évolution de votre secteur d'activité et des défis que vous devez relever.

Sciences de la vie
Banque et Finance
Commerce de détail
Gaming
Automobile
Biens de grande consommation
Technologie
Fabrication industrielle
Services juridiques
Tourisme et hébergement

SÉLECTIONNER LA LANGUE :

Quel format d'URL convient à votre site Web multimarchés ?

3 formats qui pourraient convenir à votre marque

Le format d'URL n'est pas la décision la plus difficile à prendre lorsque vous pénétrez un nouveau marché. Toutefois, le choix de la façon d'orienter des clients vers vos sites peut avoir une incidence significative sur la présence de votre marque dans un pays.

Trois choix s'offrent à vous pour séparer vos sites par langue : des domaines de premier niveau national, des sous-domaines ou des sous-répertoires. Selon la taille de votre entreprise, la complexité et la vitesse de modification de votre contenu, et votre volonté de contracter une dette technique, vous pouvez équilibrer l'effet de la marque locale, le référencement naturel (SEO), la configuration et le coût en conséquence.

Êtes-vous prêt à viser l’international ? Voici ce que vous devez savoir pour choisir le format URL de votre site Web.

1. Domaines de premier niveau national


Avez-vous déjà remarqué que votre URL de recherche Google change légèrement lorsque vous voyagez, de google.it en Italie à google.de en Allemagne, par exemple ? Voici une illustration de domaines de premier niveau national (ccTLD), le fleuron des sites géographiquement ciblés. Il s'agit de la meilleure approche pour les grandes sociétés disposant de nombreuses ressources, qu'il s'agisse de temps, de moyens ou de matière grise, car chaque domaine doit être enregistré et géré séparément.

Un investissement de ce type peut porter ses fruits en matière de confiance des clients : les consommateurs feront davantage confiance aux codes de pays familiers dans leurs domaines lorsqu'ils prennent des décisions d'achat. Cependant, des domaines séparés limitent initialement le référencement naturel international (SEO), car la confiance en votre marque ne sera pas automatiquement transférée vers de nouveaux domaines locaux.

Cela dit, le référencement naturel (SEO) offre un point positif : le classement peut augmenter avec un regain de confiance des visiteurs, ce qui se traduit par une augmentation du nombre de pages vues et des visites de page plus longues. Certaines des sociétés les plus connues au monde, notamment Amazon, Unilever et Tata Motors, utilisent le système ccTLD.

2. Sous-domaines


L'utilisation de sous-domaines est un autre moyen courant de localiser du contenu en fonction de la langue et de la géographie. Il s'agit du format « Pays.Société » que vous avez probablement rencontré pour d'autres utilisations : par exemple, m.facebook.com vous permet d'accéder à une version mobile de Facebook, tandis que mail.google.com accède directement à Gmail.

L'utilisation de sous-domaines pour la localisation est simplement une autre application du même processus : tokyo.craigslist.org, par exemple, vous envoie vers Craigslist spécifique à Tokyo. Ce système permet également de nombreuses variations de pages selon les régions et s'avère particulièrement utile si votre message change selon la région. Le ciblage géographique de Search Console est un processus consistant à indiquer directement à Google où vous souhaitez que votre site apparaisse dans les résultats. Il est relativement simple à configurer pour les sous-domaines.

Le choix du sous-domaine est également avantageux en termes de coût, car il nécessite un seul achat de domaine au lieu de plusieurs, bien que l'hébergement de sous-domaines dans différents marchés puisse augmenter le coût total.

Quant au référencement naturel (SEO), Google semble capable d'analyser les sous-domaines aussi bien que les sous-répertoires, qui constituent la troisième option pour segmenter les sites pour le géociblage.

3. Sous-répertoires

Il s'agit du système le plus simple et le moins onéreux pour fournir du contenu ciblé à différents publics. Le format sera familier à toute personne ayant défini un répertoire de base de pages Web pour un site : « DomaineDeLaSociété.com/Pays/InformationsDansLaLangueQuiConvient. »

La perspective d'une solution rapide et abordable est alléchante, mais les sous-répertoires ne contribuent pas au même sentiment de forte présence dans le pays que les autres options. Certains de vos sous-répertoires bénéficieront de l'influence du domaine central, mais les sous-répertoires dont la réputation est plus faible peuvent entraîner les autres vers le bas. De plus, l'utilisation de sous-répertoires signifie que vous devrez gérer chacun d'eux de manière indépendante. Votre contenu peut rapidement devenir obsolète ou incorrect si votre équipe n'est pas suffisamment étoffée.

 

Si vous avez l'impression qu'aucune des options décrites ci-dessus ne vous permettra de faire une bonne entrée sur un nouveau marché, gardez espoir. Ces options constituent toutes des solutions viables. Si vous avez besoin d'un avis d'expert sur l'approche qui convient le mieux à votre marque, contactez un partenaire expert en transcréation.

linkedin sharing button
  • #blog_posts
  • #translation_localization

#internationalisation #localisation de sites web #marketing #marketing mondial #marketing numérique #référencement naturel (SEO) #traduction de sites web


April M. Crehan
AUTHOR
April M. Crehan