Nos collaborateurs sont notre richesse. Ils aident de nombreuses sociétés à satisfaire leurs clients depuis plus de 20 ans. 

À propos de nous
Direction
Actualités
Informations fondamentales

Nos experts sont au fait de l'évolution de votre secteur d'activité et des défis que vous devez relever.

Sciences de la vie
Banque et Finance
Commerce de détail
Gaming
Automobile
Biens de grande consommation
Technologie
Fabrication industrielle
Services juridiques
Tourisme et hébergement

SÉLECTIONNER LA LANGUE :

Traduction localisation, mondialisation et internationalisation

Les différences subtiles qui distinguent ces termes associés au développement à l'international

Aujourd'hui, le monde entier est littéralement à portée de main. Grâce à nos smartphones, nous pouvons contacter des personnes à l'autre bout du monde en temps réel, et ainsi nous faire de nouveaux amis et pratiquer différentes langues. Les immigrants et voyageurs n'ont jamais été aussi nombreux à traverser les frontières à la recherche de nouvelles opportunités et expériences, et grâce à Internet, il n'a jamais été aussi simple d'échanger des informations et de diffuser des connaissances. Le monde entier s'est internationalisé.

 

Toutes régions et tous secteurs confondus, les entreprises doivent plus que jamais tenir compte des défis et opportunités inhérents à l'interconnexion croissante de notre planète. Pour désigner les activités dans lesquelles les entreprises se lancent lorsqu'elles s'étendent au-delà des frontières nationales, les chercheurs ont créé l'acronyme GILT (pour « globalization, internationalization, localization, translation »). Parmi ces termes, le concept de « traduction », qui désigne le processus consistant à faire passer un texte d'une langue à une autre, est le plus facile à comprendre. Mais qu'est-ce qui le différencie des trois autres ?

La localisation, la mondialisation et l'internationalisation sont à première vue des concepts similaires, et d'ailleurs nous sommes nombreux à les confondre. Ils présentent toutefois de légères différences, et toute personne ayant pour mission d'aider une entreprise à se développer à l'international doit impérativement savoir les distinguer. Le fait de comprendre ce qui différencie ces termes est essentiel pour pouvoir faire résonner le message d'une marque dans le monde entier.

Dans cet article, nous allons découvrir les similitudes et différences entre la mondialisation, l'internationalisation et la localisation, et nous verrons comment surmonter les difficultés associées à chacun de ces termes.

Qu'est-ce que la mondialisation ?


Si vous recherchez une définition claire et universellement admise de la mondialisation, vous risquez d'attendre un moment. Le terme « mondialisation » fait référence à toute activité qui contribue à rapprocher des peuples, des cultures et des économies de différents pays.

 

Toutefois, dans le monde des affaires, le terme « mondialisation » (parfois également appelé « globalisation ») désigne des pratiques permettant aux entreprises de communiquer plus étroitement avec leurs clients et partenaires à travers le monde.

Mondialisation : quelques exemples

C'est encore un peu trop vague pour vous ? Voici quelques exemples de mondialisation dans le monde des affaires :


  • Les places de marché en ligne comme eBay et Amazon permettent d'acheter des produits auprès d'entreprises ou de particuliers situés à l'autre bout du monde, et ce en toute simplicité. Même les produits vendus dans des magasins traditionnels tels que Target passent souvent par plusieurs pays différents avant d'atteindre leurs destinations finales. Prenez par exemple le cas des produits électroniques grand public : leurs matières premières viennent souvent d'Inde, puis ils sont fabriqués en Chine avant d'être vendus aux États-Unis.

  • La plupart des grandes chaînes de restauration comme McDonald's exercent leurs activités dans des dizaines de pays. McDonald’s, en particulier, possède des franchises dans plus de cent pays, et sa marque et son logo sont présents dans le monde entier.

  • Netflix exerce ses activités dans plus de 190 pays et personnalise ses offres de contenus pour les marchés individuels en proposant des sous-titres et des programmations dans les langues locales.

  • Le logo « Swoosh » de Nike est immédiatement identifiable et transcende les cultures et les langues. Nike a établi des partenariats avec des athlètes pratiquant différents sports dans de nombreux pays différents, et utilise ces opportunités de promotion pour soutenir son développement à l'international.


En règle générale, dans le monde des affaires, le terme « mondialisation » désigne tout processus ou toute activité ayant un rapport avec le fait d'exercer son activité sur différents marchés nationaux, de la conception du produit au marketing.

 

Les avantages de la mondialisation sont nombreux, que ce soit pour les entreprises ou pour les consommateurs. L'interconnectivité mondiale a eu un impact largement positif sur l'économie internationale au cours des dernières décennies, et a permis de faire passer le PNB mondial de 50 trillions de dollars en 2000 à 75 trillions en 2016. La mondialisation est allée de pair avec les avancées les plus révolutionnaires du 20e siècle, comme par exemple le transport aérien international et Internet.

Les termes localisation et internationalisation relèvent tous deux du domaine de la mondialisation. Dans les deux sections suivantes, nous évoquerons les différences entre la mondialisation, la localisation et l'internationalisation.

Qu'est-ce que l'internationalisation ?


L'internationalisation est une stratégie d'entreprise qui consiste à rendre les produits et services aussi adaptables que possible, afin de leur permettre de facilement pénétrer différents marchés nationaux. L'internationalisation requiert souvent l'assistance d'experts de leur domaine, d'experts techniques et de personnes possédant une expérience internationale. Les spécialistes abrègent parfois le terme « internationalization » en « i18n » (18 représente le nombre de caractères du mot).

 

Les produits conçus pour être utilisés par des locuteurs de plusieurs langues passent généralement par un processus d'internationalisation. Par exemple, IKEA internationalise les instructions de montage de ses meubles en utilisant uniquement des diagrammes et des illustrations, sans ajouter de texte qui aurait besoin d'être traduit. Quant aux instructions produits qui nécessitent une traduction, elles sont souvent rédigées de manière à être aussi culturellement neutres que possible. Bien sûr, cela reste plus facile à dire qu'à faire.

Dans le cas des logiciels et des produits électroniques, l'internationalisation entraîne un certain nombre de problèmes de différentes natures :


  • Encodage des données : L'encodage des caractères ASCII suffit pour la plupart des langues d'Europe occidentale. Toutefois, les langues qui utilisent des alphabets non latins (russe, chinois, hindi et coréen, par exemple) nécessitent des encodages de caractères plus étendus tels que Unicode.

  • Support matériel : les concepteurs de logiciels doivent prendre en compte le fait que certains dispositifs matériels peuvent ne pas être disponibles dans tous les pays.

  • Interface utilisateur : Si une application logicielle doit être traduite dans plusieurs langues, l'interface utilisateur doit inclure suffisamment d'espace pour que le texte puisse y tenir dans toutes les langues.


D'après la plupart des définitions, les entreprises doivent d'abord « internationaliser » un produit avant de pouvoir le localiser. Dans la prochaine section, nous évoquerons la différence entre l'internationalisation et la localisation.

Qu'est-ce que la localisation ?


Pour définir la localisation, il est nécessaire de rappeler que l'internationalisation consiste à rendre un produit adaptable et convivial pour des publics issus de différents pays. À l'inverse, la localisation est le processus qui consiste à adapter ce produit à des marchés cibles spécifiques, une fois le processus d'internationalisation terminé.

 

Comme nous l'avons déjà évoqué, McDonald’s exploite plus de 30 000 restaurants dans 100 pays. Son expansion à l'international est un exemple de mondialisation. Le groupe propose des menus qui peuvent s'adapter en fonction des goûts et coutumes locaux. Cette politique est un exemple d'internationalisation.

La plupart des restaurants McDonald’s en Israël servent de la nourriture et des boissons casher et ferment durant le Sabbat et pour les fêtes juives. McDonald’s a également ouvert un restaurant végétarien en Inde, un pays ou une grande partie de la population ne consomme pas de bœuf ni de porc. Dans ces deux cas de figure, McDonald's a préservé son identité de marque internationale tout en adaptant ses produits et services pour les marchés locaux. Ces cas illustrent bien le concept de localisation.

En quoi la localisation diffère-t-elle de la traduction ?

Bien sûr, la localisation est en grande partie liée à la langue. Les concepts de traduction et de localisation sont intimement liés. Pour la plupart des produits, la localisation inclut la traduction, mais sans s'y limiter. La localisation nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs, qui vont bien au-delà des mots utilisés par une entreprise pour décrire ou expliquer son produit.

Lors de la création de son film Vice-versa, par exemple, Pixar a modifié son animation pour pouvoir proposer plusieurs versions d'une scène dans laquelle un personnage montre du doigt et lit un panneau. Dans la version arabe du film, le personnage se déplace de droite à gauche, et non de gauche à droite comme dans la version anglaise.

Voici quelques points importants que les entreprises doivent prendre en compte lorsqu'elles localisent un produit :


  • Les conventions de nommage (par exemple, dans certaines cultures, les personnes peuvent ne pas avoir de nom de famille ou avoir plusieurs noms de famille)

  • Les formats de numéro de téléphone

  • Les formats d'heure et de date, par exemple JJ/MM/AAAA et MM/JJ/AAAA

  • La devise (symbole et montant)

  • Le sens de l'écriture (de gauche à droite dans la plupart des langues, mais de droite à gauche en hébreu et arabe, et vertical dans certaines langues asiatiques)

  • Le système de mesure (métrique ou impérial)

  • La ponctuation, par exemple les guillemets (“”) en anglais, les guillemets bas („“) en allemand et les chevrons («») en français

  • Les symboles et pictogrammes, par exemple les coches, les panneaux stop et l'utilisation de la couleur pour transmettre des informations

  • Les tensions, fréquences et prises électriques

  • Les exigences juridiques (par exemple le RGPD pour l'utilisation des données personnelles des citoyens de l'Union européenne)


L'assistant virtuel Siri d'Apple est un bon exemple de produit pour lequel la localisation a été réussie. Lorsque les utilisateurs demandent à Siri la météo ou un plan pour se rendre à une adresse précise, Siri peut répondre en Celsius/Fahrenheit ou en kilomètres/miles, respectivement, en fonction de l'emplacement de l'utilisateur. Les utilisateurs peuvent même sélectionner l'accent de leur choix pour la voix de Siri (en anglais, les accents disponibles sont l'américain, l'australien et celui d'Afrique du Sud).

 

Lorsqu'ils créent un site Web, les développeurs doivent avoir une solide stratégie de localisation de site Web et prendre en compte ces points pendant les phases de planification et de conception. Plus une internationalisation est réussie, plus le processus de localisation qui suit est réussi.

Par exemple, certaines devises telles que le peso chilien et le yen japonais n'utilisent pas de sous-unités, car l'unité elle-même est très petite (un dollar américain équivaut à environ 700 pesos chiliens). C'est pourquoi les sites Web de commerce électronique conçus par des développeurs japonais pour le public japonais ne peuvent utiliser qu'une variable à un nombre entier.

Toutefois, si ce site Web vise également le public américain, les développeurs devront ajouter une variable pour stocker les unités et les sous-unités (ici les dollars et les cents) ou convertir la variable à nombre entier en nombre décimal. Ce processus peut devenir chronophage et propice aux bugs dans le cas des bases de code très complexes.

En conclusion

Le mot « mondialisation » est un terme générique qui englobe l'internationalisation et la localisation. Il désigne le processus qui permet aux différents acteurs de l'économie mondiale de communiquer entre eux, et aux entreprises de faire affaire avec le reste du monde.

L'internationalisation est la pratique qui consiste à concevoir des produits et services et à structurer les activités internes d'une entreprise de façon à faciliter l'expansion sur les marchés internationaux.

La localization désigne l'adaptation d'un produit ou service spécifique à l'un de ces marchés.

Dès lors que vous prévoyez de développer un produit sur plusieurs marchés nationaux ou même régionaux, vous devez envisager de passer par l'internationalisation et la localisation. La planification de ces processus avant même que le projet ne démarre vous aidera à concevoir des produits qui prennent en compte et répondent aux besoins de tous les utilisateurs, quelles que soient leurs régions, leurs cultures et leurs langues.

Effectuer correctement les tâches importantes de localisation et d'internationalisation peut s'avérer complexe. Chez Lionbridge, nous sommes animés par la passion de produire et d'adapter des contenus pour des publics internationaux. Si vous souhaitez que votre message trouve un écho dans le monde entier, contactez-nous. Nous serons ravis de vous aider.

 

Téléchargez notre guide d'achat des services de localisation et découvrez comment choisir le bon partenaire de services de traduction et d'interprétation.

Localization Buyer's Guide

linkedin sharing button
  • #blog_posts
  • #translation_localization

#internationalisation #localisation #traduction


Lionbridge
AUTHOR
Lionbridge