Lignes directrices en matière de test de traduction : évaluer la qualité d’une traduction

Dernière mise à jour: mai 21, 2020 6:18

Les tests de traduction d’échantillons ne sont pas nécessairement la meilleure solution.

Tous les prestataires de services linguistiques suivent certaines bonnes pratiques du secteur pour fournir aux clients des traductions de la meilleure qualité. Malheureusement, la plupart des scénarios de test de traduction ne permettent pas à ces prestataires d’appliquer ces bonnes pratiques comme ils le feraient dans un véritable projet. Il est important que les acheteurs de traductions en soient conscients. Il est dans votre intérêt d’adopter une approche alternative. Cela vous permettra de gagner du temps, de minimiser les risques et de bénéficier d’un meilleur processus de sélection de votre société de traduction.

Les tests de traduction d’échantillons ne suivent aucune règle.

Avant toute chose, il est primordial pour les clients de bien déterminer pourquoi ils souhaitent obtenir un test de traduction d’échantillon de la part d’une entreprise spécialisée dans la traduction.

  • S’agit-il de tester la capacité d’un prestataire de services linguistiques à agir rapidement ?
  • S’agit-il de tester sa capacité à communiquer avec vous ?
  • S’agit-il de savoir comment il procède ? S’agit-il d’évaluer la qualité du produit final ?

Aucun de ces points ne peut être évalué efficacement par des tests de traduction, car ils omettent des étapes essentielles et une documentation cruciale. Les voici :

Terminologie

Un glossaire qui définit la terminologie à utiliser dans les langues cibles est un élément crucial d’une traduction de qualité, en particulier pour les domaines très complexes tels que le jeu vidéo, le médical et le juridique. La meilleure pratique consiste à obtenir un glossaire à jour (s’il est disponible) ou à en concevoir un et à le soumettre au client pour examen et approbation avant de commencer la traduction. Dans la plupart des tests de traduction d’échantillons, aucun glossaire n’est fourni, et les contraintes de temps ne permettent pas d’en créer un.

Guide de style

Les guides de style de traduction régissent le ton, l’utilisation de la terminologie, la ponctuation, la structure des phrases, les formats de date/heure/nombre, etc. Même si le client ne dispose que d’un guide de style anglais, il s’agit d’un bon point de départ. Le prestataire de services linguistiques peut s’en servir pour aider le client à concevoir des guides de style pour chaque autre langue. Au détriment des projets de test de traduction, il est rare qu’un guide de style soit fourni.

Formation

La formation aux produits est essentielle pour les traducteurs, surtout si des traductions de logiciels, de matériel ou pour dispositifs médicaux sont demandées. Les entreprises qui reçoivent les traductions de la meilleure qualité de la part de leurs prestataires de services linguistiques investissent dans la formation des ressources de ces derniers. Il est rare que les tests de traduction d’échantillons soient associés à une formation.

Questions

Durant un processus de traduction normal, les traducteurs posent des questions sur le contenu source pour s’assurer qu’ils le comprennent bien. Les clients clarifient les termes, la signification, l’intention, etc., et les traducteurs corrigent ou élaborent leur traduction en conséquence. (Tous les traducteurs reçoivent ces réponses de clarification.) Pendant le processus de test de traduction d’un échantillon, les échanges de questions-réponses sont rares. Par conséquent, les traducteurs sont livrés à eux-mêmes, en espérant que leurs choix soient corrects.

Experts métier/Ressources

Pour fournir des traductions de la plus haute qualité, les prestataires de services linguistiques s’efforcent de trouver des traducteurs experts dans certains domaines (médical, financier ou informatique, par exemple). Ces ressources spécialisées sont très demandées et sont réservées bien avant les projets afin de veiller à ce que les bonnes ressources travaillent avec les bons clients. Bon nombre de prestataires de services de traduction disposent d’une vaste base de données de traducteurs classés selon leur domaine d’expertise. Les tests de traduction d’échantillons partent du principe que les meilleures ressources sont disponibles à la demande. Ces dernières sont généralement retirées d’autres projets rémunérés pour traiter un échantillon qui exige un délai d’exécution rapide, à l’encontre de toutes les règles de bonnes pratiques. Paradoxalement, la plupart des tests de traduction sont demandés par des clients proposant des contenus spécialisés, qui sont les plus difficiles à traduire dans un contexte de test.

Vitesse

Souvent, les clients demandent que les tests de traduction soient effectués sous deux ou trois jours. Ces délais ne permettent tout simplement pas de mettre en œuvre l’intégralité des étapes optimales. Généralement, les phases de lancement du projet et autres échanges d’informations sont ignorés, tout comme les questions-réponses susmentionnées entre les traducteurs et le client. Il est pratiquement impossible d’impliquer les ressources adéquates lorsque le délai n’est pas suffisant et que les traductions doivent être rendues immédiatement. Dans le contexte d’un programme établi, le prestataire disposerait de ressources connues du client déjà opérationnelles et serait en mesure d’agir rapidement.

Quelle est donc la solution ? Comment un client peut-il évaluer la qualité du travail d’un prestataire de services linguistiques potentiel ? Voici nos recommandations.

Notre méthode en cinq étapes pour évaluer la qualité d’une traduction (sans test de traduction d’échantillon)

1. Demandez des échantillons de travaux réalisés pour des clients similaires.

En fournissant des documents déjà traduits dans le domaine du client qui respectent les bonnes pratiques du prestataire de services linguistiques, le client pourra examiner et évaluer de façon plus réaliste la qualité du travail de ce prestataire.

2. Approfondissez la gestion des processus et des projets.

Le prestataire de services linguistiques dispose-t-il de processus documentés pour la phase d’accélération du projet, les procédures de qualité et la méthodologie de projet ? Suit-il ses propres processus de manière uniforme ? Comment le chef de projet du prestataire contrôle-t-il la qualité ?

3. Définissez clairement vos critères de réussite.

Veillez à ce que le prestataire de services linguistiques comprenne quelles ressources vous estimez nécessaires pour réussir votre projet, et demandez des renseignements sur le processus d’allocation de ces dernières afin de vérifier que le prestataire est en mesure de réserver les ressources appropriées.

4. Menez un petit projet pilote rémunéré.

Si vous estimez qu’il est essentiel d’évaluer le travail d’un prestataire de services linguistiques sur une mission réelle, commencez par un petit projet concret. Vous pouvez contrôler le temps et le coût de l’évaluation de la traduction en établissant une liste restreinte de prestataires de services linguistiques et en ne demandant qu’à deux d’entre eux de réaliser le projet pilote. Vous pouvez aussi demander au prestataire d’effectuer des traductions que vous utiliserez réellement, afin de ne pas dépenser votre argent pour travailler à nouveau sur un contenu déjà traduit.

5. Demandez au prestataire comment il met en valeur la qualité des traductions.

Un bon prestataire de services linguistiques sera en mesure d’illustrer à quel point il est crucial de maintenir le plus haut niveau de qualité de traduction pour produire des traductions de site Web efficaces et professionnelles.

Vous souhaitez en savoir plus ou lancer un projet ? Lionbridge fait appel à une vaste communauté d’experts dans leur langue maternelle qui peuvent vous aider à traduire vos contenus dans plus de 350 langues. Contactez-nous sans plus attendre.

#localisation #traduction